Le Français remis à l’eau à Lorient : 40 couchettes pour de nouvelles aventures !

En chantier depuis février à Lorient, Le trois-mâts le Français sera remis à l’eau ce jeudi 28 avril. Le grand voilier a étendu sa capacité de couchage pour 30 passagers. Par ici les navigations à la semaine et les plus belles aventures maritimes à écrire.

Construit en 1948, le trois-mâts en bois de 47 m (hors tout) est en parfaite condition. Le chantier qui s’achève ces jours-ci, dans la zone de pêche du port de Lorient, a permis de réviser l’ensemble du navire. À commencer par l’étanchéité de la coque en bois, soumise aux efforts du gréement puissant et de ses près de 1 000 m2 de voilure. Le navire est utilisé par l’association du Grand Voilier École (GVE) qui vise l’embarquement, encore cette année, de plus d’un millier de jeunes de divers horizons.

24 couchettes supplémentaires
Le navire comptait déjà 16 couchages, dont 8 réservés à l’équipage. Ce qui limitait le nombre de passagers sur des navigations de plusieurs jours. 24 nouvelles couchettes ont été préparées dans la vaste zone à marchandise du navire. Au total, une trentaine de passagers pourront embarquer sur plusieurs jours et dormir, comme les marins, dans de véritables bannettes ! Trois blocs sanitaires (lavabos, douches et toilettes) ont été ajoutés sous la direction de Piriou Naval Services.

Pavois changé par le Guip
Le chantier du Guip de Brest, avec Yann Mauffret en personne, s’est occupé du changement de pavois, à l’avant du navire, pour un travail comme d’habitude réalisé au millimètre. L’expertise des charpentiers de marine brestois a permis de corriger certains éléments, de détecter les pièces de mâts fragilisées à remplacer. Au total, quatre éléments de mâts ont été commandés chez les spécialistes de Woodspars à Locmariaquer. Taillés dans le spruce (épicéa réputé pour la construction navale), les nouveaux mâts seront remontés dans les quinze prochains jours.

20 km de voiles, bouts et câble révisés
Les 20 km de bouts et câbles du gréement, les poulies, les taquets et autres pièces de pont ont été entièrement revus par les marins de l’équipage qui ont activement participé à ce grand entretien, en profitant de la présence de Christian Macé, pièce maîtresse de l’armement qui vivait là son dernier chantier avant la retraite. L’ensemble de la garde-robe du Français, soit près de 1 000 m2 de toile, a été révisé par la voilerie Taillevent de Douarnenez.

Départ le 13 mai pour Ostende
La remise à l’eau du Français ne signifie pas la fin du chantier pour autant. Il va falloir tout réinstaller sur le pont. L’équipage a deux semaines pour remonter le gréement et tester l’ensemble avant le 13 mai, date du départ pour les fêtes maritimes d’Ostende en Belgique (à partir du 19 mai). « On a hâte de renaviguer. Le programme de l’année est copieux. Ce sera un grand plaisir de faire naviguer encore plus de jeunes cette année auprès de GVE » commente Emmanuel Rozo pour Marine Événements qui gère les activités du Français depuis le port de Saint-Malo.

(photos Emmanuel Rozo/Marine Evénements)

Article | Stéphane Jézéquel

Plus d'articles :

Le Français se refait une beauté dans l'aire de réparation

Le Français se refait une beauté dans l’aire de (...)

Pour l’instant, le Français n’a plus rien d’un fameux trois-mâts. Démâté, il est à sec dans l’aire de réparation navale de Lorient afin d’être rénové. (...)
Ils rêvent de naviguer à bord du "Français"

Ils rêvent de naviguer à bord du "Français"

Ils n’ont pas encore navigué à bord du « Français » mais sont revenus, de leur semaine passée à Lorient, avec des étoiles plein les yeux, l’expérience (...)
Exposition itinérante du Français par Ewan Lebourdais

Exposition itinérante du Français par Ewan (...)

L’association Grand Voilier Ecole, dans le cadre de son partenariat avec Ewan Lebourdais, Peintre Officiel de la Marine, présente une exposition (...)

GRAND VOILIER ÉCOLE

Une association destinée à offrir aux jeunes une école de la vie grâce aux valeurs associées à la voile.

Contact

GRAND VOILIER ÉCOLE - Cluster Maritime Français, 47 rue de Monceau, 75008 Paris.